Au fil du Nil... l'Egypte dans le roman grec

CONFERENCE

Au fil du Nil... l'Egypte dans le roman grec

 

Le jeudi 13 décembre 2012 à l'amphithéâtre de la Présidence à l'UPPA (université de Pau) à 18h30

Marie-Françoise Marein, maître de conférences en langues anciennes


Les aventures à couper le souffle des héros des romans grecs des Ier  au IVe s. ap. J.-C. sont pour le lecteur de toutes les époques une source de curiosité infinie. Ces héros sont toujours de grands voyageurs qui ont à surmonter les épreuves inévitables, orages, tempêtes, naufrages pour faire triompher leur amour. Ainsi les romanciers leur font‑ils vivre mille aventures dans un univers qui déborde largement les limites du monde grec, dans un espace qui s’étend de la Thrace à l’Éthiopie et des Colonnes d’Hercule à l’Inde. L’Égypte est  de ce fait un lieu incontournable du roman grec, tout particulièrement des romans d’Achille Tatius Le Roman de Leucippé et Clitophon et d’Héliodore Les Éthiopiques.

« Le Grand Nil est tout pour les Égyptiens : un fleuve, une terre, une mer, un marais » dit le héros d’Achille Tatius, et ses crues, qui ont gardé tout leur mystère, exercent un grand pouvoir sur l’imagination. Comment se trouve présenté ce lieu idéal qui réalise la rencontre paradoxale de la terre et de l’eau, le delta du Nil ?

Dans ce cadre hors pair évoluent des êtres hors normes, totalement adaptés au « terrain », qui utilisent même le marais pour se rendre invincibles. Qui sont ces bouviers‑pâtres‑marins‑brigands désignés par les romanciers sous le terme de boukoloi ? Ils sont aussi mystérieux que ces hommes, les gymnosophistes, sages hors du temps, tel Calasiris se promenant sur la rive du Nil plongé dans ses méditations. Selon le propos de Philostrate dans La Vie d’Apollonios de Tyane, ils sont les dignes héritiers des Brahmanes de l’Inde et ils ont un mode de vie identique à celui des Thérapeutes, juifs d’Alexandrie que décrit Philon dans La Vie contemplative.

La paix revenue après un combat épique, c’est toute la vie quotidienne qui reprend son cours sur les bords du Nil qui fête dans la liesse l’ordre enfin revenu. Le vainqueur demande à voir les curiosités locales, Nilomètre, cadran solaire, isopséphie du mot Nil, crocodile « et mille autres sujets du même genre », véritable aubaine pour le romancier ! Comme le souligne Calasiris, tous les philosophes rencontrés au sanctuaire de Delphes « désiraient tous des explications sur chacun de ces cultes, sur la construction des Pyramides et les labyrinthes des tombeaux. Bref ils n’oubliaient aucune des curiosités de l’Égypte, car il n’y a pas pays au monde dont les Grecs se plaisent à ce point à entendre parler ». Et à des siècles de distance, le plaisir est toujours partagé.

Haut de page

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×